Actualités

Crédit: Cercle Montesquieu
Partager sur :

Directeurs juridiques : être un dirigeant engagé, leader, partie prenante de la stratégie au sein du COMEX
Par Anne-Sophie Le Lay

24 mars 2023 Formation
Vue 1032 fois

Des organisations toujours plus complexes, des enjeux globalisés ont amené le rôle du directeur juridique à évoluer. C’est une réalité qui concerne l’ensemble des entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité. Lentement, mais inexorablement, le directeur juridique s’est imposé comme un acteur-clé dans l’entreprise, parce que sa mission ne se limite plus à dire le droit. Elle ne se cantonne plus à conseiller une orientation plutôt qu’une autre. Face à un risque protéiforme et omniprésent, le directeur juridique n’est plus l’observateur d’un fait, passé au tamis du droit. Et, parce qu’il dispose d’une compétence juridique unique, augmentée d’une expérience professionnelle opérationnelle, le directeur juridique s’invite désormais à la table des comités exécutifs comme un rouage essentiel à la définition de la stratégie de l’entreprise et est partie prenante de  son exécution. Depuis son origine, la fonction juridique a rempli une mission de protection. Protection de l’entreprise et de ses dirigeants. Protection des collaborateurs. Protection des clients eux-mêmes parfois. Ce rôle de protection supposait que les directions juridiques soient à même d’anticiper les risques, afin de définir et d’appliquer les meilleures contre-mesures. Mais quand tout s’accélère, quand les concurrences s’internationalisent, que la guerre est aux portes de l’Europe, l’anticipation n’a plus pour unique vocation que de protéger. Elle devient atout de développement. Elle projette l’entreprise, ses défis et, in fine, sa stratégie vers un avenir tantôt immédiat (en mode réactif) tantôt lointain (dans une dimension proactive). Garant de la réconciliation du temps court et du temps long, le directeur juridique est devenu un stratège impliqué aux côtés des directions générales qui attendent de lui bien davantage que des connaissances juridiques, mais une vision, des convictions et de l’engagement. Et cela change tout !

Entre convictions et persuasion…

Dix ans de transformation numérique, trois ans de COVID-19, plus une année de conflit russo-ukrainien ont fait de la fonction juridique non plus un atout défensif mais un catalyseur des stratégies offensives des entreprises. Cette mutation profonde, aussi palpitante, enrichissante et valorisante qu’elle soit pour le directeur juridique, est également le plus grand de tous nos défis ! En effet, quelle que soit la qualité et la richesse de la formation initiale du juriste, celle-ci ne l’a sans doute pas ou peu préparé à synthétiser l’ensemble des compétences nécessaires à l’accomplissement de ce nouveau rôle. Face à des risques géopolitiques ou environnementaux croissants, face à des enjeux sociétaux et de gouvernance exigeants, le directeur juridique doit contribuer à résoudre, en permanence, des équations à inconnues multiples. Ainsi inspirante soit-elle, cette nouvelle dimension dans laquelle s’inscrit la fonction, suppose d’agréger de nouvelles compétences, mieux encore, de nouveaux schémas de pensée. Les connaissances juridiques doivent être sans cesse enrichies de sensibilités nouvelles. L’univers du juriste ne peut plus se cantonner à des métiers voisins comme la finance, la communication ou les RH. Si cela peut ouvrir la carrière à de nouveaux profils, c’est aussi une opportunité unique de se former à de nouvelles disciplines et à renforcer les compétences managériales du directeur juridique et son leadership.

Repenser les compétences… autant que la posture

Intervenir au plus haut niveau et influer sur la stratégie de l’entreprise. Telle est la réalité de la direction juridique aujourd’hui. Une évolution stimulante sur le plan intellectuel et professionnel, mais qui suppose un changement dans la posture du Directeur Juridique. Prendre parti par rapport à un risque, trouver la force de dire non quand il le faut, avoir la fermeté nécessaire pour imposer une conviction … Autant de nécessités nouvelles qui reposent sur un élargissement du cercle des compétences pour arbitrer dans des environnements complexes. Mais, le Directeur juridique doit également s’affirmer comme un leader, un manager et embarquer ses équipes pour les impliquer, elles aussi, dans cet effort de transformation. Point de convergence des métiers, des niveaux hiérarchiques, des enjeux globaux, le directeur juridique doit fendre l’armure et combiner autant de technicité que de sensibilité. Cette combinaison s’acquiert par la formation, par l’échange avec les pairs, par la confrontation des expériences. L’Executive Master créé par le Cercle Montesquieu en partenariat avec Sciences Po Executive Éducation a été conçu pour cela. Un programme diplômant inscrit dans la réalité des entreprises, un programme qui dépasse le cadre d’enseignements théoriques, mais repose sur l’échange, le partage d’expérience, la mutualisation des connaissances. Un programme pensé par des directeurs juridiques, pour des directeurs juridiques. Un programme pensé pour vous !




2
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité