Cerle Montesquieu

connexion

« Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie,
il ne faut pas être au dessus des hommes, il faut être avec eux. »

 

Les Débats du Cercle

 

Organisée par le Cercle Montesquieu en partenariat avec Option Droit et Affaires, la sixième édition des Débats du Cercle s'est tenue le mardi 25 avril à l'Hôtel des Arts à Métiers, à Paris.

La matinée exclusivement réservée aux directeurs juridiques a rassemblé plus de 150 participants qui ont participé à 4 ateliers sur des thématiques directement en lien avec les problématiques des directeurs juridiques.

Au cours du premier atelier sur la mise en œuvre de la loi Sapin 2, Claire Olive, administrateur du Cercle Montesquieu et co-responsable de la commission Gouvernance et Ethique, Sophie Scemla, associée du cabinet Eversheds Sutherland et Christophe Collard, professeur de droit à l’EDHEC, ont choisi de présenter les aspects positifs de cette nouvelle loi trop souvent perçue par les directions juridiques comme très contraignante à mettre en œuvre.

L’atelier sur l'approche humaine de la mutation digitale des directions juridiques a permis aux différents intervenants de démontrer que lors de la mutation digitale des directions juridiques, l’aspect humain du changement est fondamental, l’aspect technologique passant au second plan. Ainsi, Jérôme Barré Directeur des Ressources Humaines du Groupe Orange, Olivier Chaduteau, associé de Day One, Fabrice Dubois, directeur juridique d’Intercept Pharmaceuticals, et Charlotte Karila Vaillant associé fondatrice de Signe Distinctif, ont partagé leurs expériences en replaçant les hommes au centre de cette transformation digitale.

Au cours de l’atelier sur le directeur juridique mis au défi par les nouvelles formes de justice, les intervenants ont pu débattre de l’apport des legaltechs à la justice. Ainsi, Elisabeth Duval, directeur juridique et contentieux de SFR, Florence G’Sell, professeur de droit à l’Université de Lorraine, Yves Lelièvre, ancien président de la Conférence Générale des Juges Consulaires de France et Jérôme Dupré, magistrat, co-fondateur de Caselaw Analytics, ont débattu de façon prospective sur les évolutions attendues de la justice de demain.

 

Le dernier atelier, consacré à la blockchain : risque ou opportunité pour les directions juridiques ? a rencontré un vif intérêt de
 la part des participants. Après un court exposé de Guillaume Buffet, président de U (plateforme de transformation numérique) pour expliquer et « vulgariser » la blockchain, les premières applications de la blockchain en entreprise ont fait l’objet des échanges entre Valérie Valais, directrice des Affaires Publiques et Corporate Develpment de Dassault Systemes, Amal Taleb, vice-présidente du Conseil Nationale du Numérique, Philippe Denis, head of blockchain, DLT CIB and chief digital officer de BNP Paribas Securities Services, et Anne-Hélène Le Trocquer et Thibault Verbiest, associés de De Gaulle Fleurance.

 

La fin de matinée s'est poursuivie avec la présentation des résultats de l'étude menée par Eight Advisory sur l'apport du digital et du big data pour la prévention et la gestion des contentieux.

 

Le Prix du Cercle Montesquieu a ensuite été remis par Sandra Lagumina à Pascal Durand-Barthez, pour son ouvrage "Le guide de la gouvernance des sociétés". 

La journée s'est poursuivie par une après-midi de débats, ouverte à tous les décideurs de l'entreprise, à leurs conseils extérieurs et plus largement à toutes les parties prenantes de la vie juridique, économique ou politique des affaires.

 

C’est donc plus de 400 personnes qui ont écouté en introduction de cet après-midi, Nicolas Guérin, président du Cercle Montesquieu, présenter le bilan et les perspectives du Cercle Montesquieu et insister sur les mutations profondes qui attendent les directions juridiques.

 

 

Animés par Olivier Chaduteau, associé de Day One, les débats se sont ensuite organisés autour de deux tables rondes. La première table ronde portait sur la judiciarisation croissante de la vie économique et son impact sur le business. Les intervenants, Bénédicte Bahier, Directrice juridique groupe de Legrand, Xavier Hürstel, PDG du PMU, Philippe Ingall-Montagnier, premier avocat général à la Cour de Cassation, Patrick Moulette, head of anti-corruption divison de l’OCDE et Hugues Villey-Desmeserets ont pu échanger leur point de vue sur ce sujet crucial pour les entreprises.

La seconde table ronde avait pour thème l'impact des grandes réformes sur la compétitivité de l'entreprise. Les échanges entre les intervenants, Jean-Pierre Charlet, vice-président exécutif, directeur juridique et secrétaire général de Gemalto , Alain Couret, associé de CMS Bureau Francis Lefevre, Gérard Gardella, secrétaire général du Haut Comité Juridique de Place et Pierre Todorov, secrétaire général du groupe EDF, ont permis de démontrer la place centrale que les directions juridiques et la culture juridique doivent occuper dans l’entreprise.

Au terme de cette journée, un cocktail a permis de poursuivre les échanges de façon conviviale.